Les pneumatiques

Les pneumatiques

Le pneu, qui est d’apparence un produit basique mais néanmoins élémentaire, est en réalité un des éléments essentiels de la sécurité de votre véhicule, déjà parce qu’il est le seul point de contact avec la route, il bénéficie pour cela de la mise en oeuvre de technologies avancées lors de sa fabrication.

Comment lire les dimensions d’un pneumatique

De nombreuses informations sont présentes sur les flancs des pneumatiques et notamment ses dimensions. Pour chaque véhicule, suivant la marque, le modèle et même la motorisation, les dimensions des pneus diffèrent, il est donc important de déterminer les pneus qui vous conviennent le mieux. Voici comment décoder les dimensions d’un pneumatique : Pour l’exemple prenons un pneu noté 195/65 R 15 91 H

illustration des dimensions d'un pneu

  • - Le chiffre 195(1) désigne la largeur en millimètres du pneu, mesurée d'un flanc à l'autre
  • - Le chiffre 65(2) représente le rapport en pourcentage de la hauteur par rapport à la largeur du pneu, soit 65 % (sur les pneus anciens cette indication peut être absente)
  • - R indique le type, ici (et dans la plupart des cas) radial
  • - 15(3) est le diamètre de la jante, cette fois-ci indiqué en pouces
  • - 91(4) et l’indice de capacité de charge maximum que le pneu peut supporter à une pression donnée, pour l’exemple, 91 = 615 kg pour une pression égale à 2.5 bar
  • - H(5) est l’indice de vitesse maximale supportable par le pneu, pour l’exemple H = 210 km/h

Étiquetage des pneus

Depuis novembre 2012 la réglementation européenne impose l’étiquetage des pneumatique, avec pour objectif, outre l’information du consommateur, améliorer votre sécurité sur la route et réduire l’impact environnemental du transport routier. Pour cela, un étiquetage, semblable à celui utilisé pour l'électroménager, est apposé sur les pneus vendus et affiche trois indicateurs.

  • 1- l’efficacité en matière de consommation de carburant, noté de A (le meilleur) à G (le moin bon), D n’est pas utilisé
  • 2- l’efficacité sur sol mouillé, noté de A (le meilleur) à G (le moins bon), D et G ne sont pas utilisés
  • 3- l’efficacité sonore, noté via un icône sur une échelle de 3 niveaux et indiquée également en décibels

La pression des pneus

Obligatoire depuis 2014, les véhicules récents sont équipés d'un système de contrôle automatique de la pression des pneus (TPMS, de l’anglais Tyre Pression Monitoring System), ce qui rend l’oublie de vérifier la pression de ses pneus un peu moins grave puisque un système la vérifie en permanence.

Néanmoins, pour les véhicules qui ne sont pas équipés de TPMS, ou pour les personnes préférant deux contrôle plutôt qu’un, la pression des pneumatiques de votre véhicule (y compris la roue de secours) doit être ajustée chaque mois car un pneu sur-gonflé ou sous-gonflé provoque une diminution de l'adhérence pouvant être dangereuse en virage ou au freinage. Vous devriez trouver la pression préconisée pour votre véhicule soit à l’intérieur de la portière du conducteur, soit à l'intérieur de la trappe à carburant, ou bien encore sur le carnet d'entretien. A noter que la pression doit être mesurée à froid. Les conséquences d’un pneu sous-gonflé sont, outre une augmentation importante de la consommation de carburant, une déformation importante des flancs et de la bande de roulement du pneu, ce qui cause : usure plus rapide, mauvaise tenue de route, et risque augmenté d'éclatement.

Les conséquences d’un pneu sur-gonflé sont l’augmentation de l’usure et l’amoindrissement de la surface de contact entre le pneu et le sol. C’est l’effet ballon.

Contrôle de l’usure d’un pneumatiqueL'usure des pneumatiques de votre véhicule doit être contrôlée régulièrement et des témoins d'usure sont présents sur tous les modèles de pneus commercialisés en France. Les pneus doivent présenter une hauteur de sculpture minimum de 1,6 mm sur au moins les trois-quarts de la largeur de la bande de roulement et sur la totalité de sa longueur. Le niveau d’usure de la sculpture du pneus se mesure en comparant sa hauteur par rapport au témoin d’usure, si il se situe au même niveau c’est que votre pneumatique est arrivé à la limite légale et doit être remplacé.

N’hésitez pas à vous rapprocher d’un technicien qualifié pour cela, nous sommes là aussi pour ça.

Réparation d’un pneu

Dans certaines circonstances un pneu peut être réparé, notamment en cas de percement de la bande de roulement, par un clou ou une vis par exemple. Cette réparation consiste à appliquer une rustine, que l’on appelle champignon de par sa forme, ou emplâtre en cas de blessure du pneu plus importante, et qui va restaurer l'étanchéité du pneu. Après démontage du pneumatique, et suppression de l’élément ayant créé la crevaison, on insère le “champignon” qui va venir masquer, par le biais de sa tête large et plate, l’orifice intérieur et le pied va s’enfoncer par le trou a boucher. Enduit de colle la tête et le pied du champignon vont venir colmater le trou et permettra au pneu de finir sa vie en toute quiétude.

Pneus hiver et pneus été

Suivant le pays et l’état de la route des pneus hiver, ou pneus neige suivant l'appellation, peuvent être obligatoires. Il est généralement conseillé de chausser son véhicule de pneu hiver dès que les températures passent en-dessous de 7°c.

Les pneus hiver ont en effet une gomme prévue pour travailler de manière optimale à des température égales ou inférieures à 7°c alors que les pneus été sont pour leur part fortement déconseillés avec des températures inférieures à 3°c, leur gomme durcissant avec le froid et perdant sa viscoélasticité.

En cas de forte chutes de neiges, des chaussettes voir des chaînes à neige peuvent venir compléter l'éventail des actions pour améliorer la traction du véhicule, en complément des pneus d'hiver (les retirer dès qu'elles ne sont plus indispensables).